press

03/08/2020 - 17:00
... Étonnant et impur mais avec une directeté et une valeur sentimentale pour le moins.

Merci à Georges Tonla Briquet et à Jazzenzo Jazzmagazine pour la belle critique de notre premier EP 3'Ain.

′′Accordionist Piet Maris est l'ambassadeur de Bruxelles depuis plusieurs décennies. Il dépeint de manière colorée et surtout réfléchie la vie dans la sulfureuse capitale belge (et européenne) avec des groupes tels que Jaune Toujours (son showpiece), Mec Yek, Far Fare et même le spectacle pour enfants Ik en den Theo/Moi et le Théo. Son dernier débouché est le trio 3'Ain qu'il forme avec le trompettiste Yamen Martini et le contrebassiste Otto Kint.

Pour Piet Maris, il n'y a pas de vie sans Bruxelles. Il y vit et y travaille depuis vingt-cinq ans. Cependant, il ne s'agit pas d'un lien d'amour inconditionnel entre les deux. Il est bien conscient que les nombreux avantages d'une société multiculturelle ont aussi des côtés négatifs. Avec Jaune Toujours, il intègre toutes ces facettes de manière explicite dans ses paroles. La musique de ce groupe et toutes les autres initiatives sont le reflet des différentes cultures présentes. Pour 3'Ain, il a déplacé son champ d'action vers Ostende, la ville où vit actuellement le trompettiste syrien Yamen Martini.

Décrire le premier disque "3'Ain" (la dix-huitième lettre de l'alphabet arabe) comme un crossover serait une solution facile sans tout mettre en contexte. Pour les cinq compositions, le trio a emprunté des éléments de style et des motifs aux cercles occidentaux et orientaux. Un subtil cocktail de fusions, comme peut l'être le jazz. Avec l'accordéon, la trompette et la contrebasse, ils testent provisoirement un nombre (limité) de possibilités. Le swing fait défaut, l'improvisation et le blues déterminent en partie la couleur principale mais en suivant la méthode Maris. Et cela veut dire corrompu et impur, mais avec un caractère direct et une valeur émotionnelle pour le moins.

Remarquables sont les moments d'immobilité intrigants comme dans "BZ-189" avec le clip d'accompagnement. La tristesse et la mélancolie des autres chansons donnent également un sentiment de désolation et d'impuissance, rappelant les histoires de fond de Yamen Martini. Heureusement, il y a aussi une certaine place pour l'optimisme et la philosophie positive, bien que dans une mesure limitée.

Presque chaque note évoque une image en soi. Toutes très stylisées comme les bandes sonores du grec Eleni Karaindrou pour les films de Theo Angelopoulos. Une musique sans décibels excessifs ni effets électroniques branchés, mais avec un sentiment sincère. Consultez le site web de Choux de Bruxelles, le collectif autour de Piet Maris."

Lisez le texte complet (en néerlandais) ici : http://www.jazzenzo.nl/?e=4534

20/07/2020 - 10:30
This makes for a very interesting first EP, definitely worth checking out live

Nicolas Van Belle a écrit une très belle critique de 3'Ain pour le Musiczine Luminous Dash.
Vous pouvez lire sa critique (en néerlandais) sur leur site web.

15/07/2020 - 16:45

3'Ain newsflash at Musiczine.net.
Check it out here!

15/07/2020 - 15:45

Big thanks to Concert Monkey for featuring the new 3'Ain EP!
Check out concertmonkey.be to read their feature. 

24/06/2020 - 11:45
You may be pleasantly surprised!

Le très influent blog de jazz "Bebop Spoken Here" nous a fait l'honneur de recevoir la première revue 3'Ain du Royaume-Uni.
Jetez un coup d'œil à leur site web !

12/06/2020 - 11:45
Parmi le meilleur qui est sorti d'Ostende depuis Sexual Healing

Jordi De Beule a écrit la première critique de notre EP pour Jazz & Mo'

''Tous ceux qui ont écouté en boucle Khaltoum par Ibrahim Maalouf, apprécieront certainement le jazz moyen-oriental de 3'Ain. Quel plaisir d'entendre le trompettiste syrien Yamen Martini! En 2015, il est arrivé en Belgique et il y a rapidement croisé le chemin de Piet Maris. Depuis lors, les deux hommes ont travaillé ensemble à plusieurs reprises et lorsque l'opportunité d'une résidence dans l'atelier artistique d'Ostende O.666 s'est présentée, ils ont immédiatement fait appel à Otto Kint. Le résultat est un EP plein d'atmosphère.

Inspirée par la vue du port, la chanson d'ouverture, écrite à l'origine pour un court métrage, reçoit une bonne dose de chagrin de marin. Et aussi d'autres chansons sont souvent tirées par ce que les Portugais appellent la saudade. Les bateaux qui donnent leur nom à des chansons comme Njord Puffin, on les entend presque grincer et on les voit naviguer vers la grande mer - en donnant et prenant.

Grâce à un enregistrement sans faille, on retrouve toutes les subtilités du jeu de ce trio : le son de basse plein de Kint, les mouvements gonflants et mourants de Maris, le souffle de cuivre de Martini.
La façon dont ce dernier perce le silence, rappelle même parfois Soleá de Miles Davis, pour nommer un grand calibre.

Parmi le meilleur qui est sorti d'Ostende depuis Sexual Healing."

Lisez la critique en Néerlandais sur le site de Jazz&Mo'

 

03/11/2019 - 14:30

Conseils de notre Piet Maris pour une belle journée à Bruxelles.
Dans l'édition du Brabant du De Zondag.

Jeter un coup d'oeil aux conseils de piet (en néerlandais) en cliquant sur le lien sur le côté droit

24/09/2019 - 11:30
La musique entraînante est pleine de vitalité et de dynamisme, propulsive, animée, et malgré une signature de temps "tordus" comme dans "Refugees Welcome" toujours dansante, les pieds ne veulent jamais rester immobiles, le corps balance tout le temps.

Ouiii ! Il n'y a rien de mieux qu'une critique enthousiaste pour commencer la semaine :

 "La musique entraînante est pleine de vitalité et de dynamisme, propulsive, animée, et malgré une signature de temps "tordus" comme dans "Refugees Welcome" (7/8) toujours dansante, les pieds ne veulent jamais rester immobiles, le corps balance tout le temps.

Leurs textes, écrits dans un mélange sauvage d'anglais, de flamand et de français, sont intelligents, poétiques et témoignent d'un engagement social sincère.

Des cornes fous, des grooves craquants et un enthousiasme sans bornes des six musiciens de première classe sont amusants, le mélange de musique acoustique punchy entre ska, polka et Balkans-Brass avec des paroles poivré s'enflamme dès la première chanson.

" Europeana " est un super album."

Écrit par Guntmar Feuerstein dans le Folkmagazin allemand.

18/08/2019 - 16:45
Jaune Toujours hat sich längst zur international renommierten Kultband gemausert, die das Publikum auch jenseits von Weltmusikfestivals begeistert

Michaela Reh wrote a small review for Boyens Medien about the Frequenzen-Festival in Meldorf (Germany) where Jaune Toujours made young and old shake their tailfeathers.

Read her full review (in German) by clicking the link to the right.

Seelenfänger made some nice pictures, check them out below!

 

14/05/2019 - 12:00

Jaune Toujours has been featured in the May/June issue of RnR Magazine!
Robb Johnson had a short talk with singer Piet Maris about Jaune Toujours' latest EUROPEANA.

Read the full interview here or by clicking the link in the right column!